Les cavernes de Douna, site historique du Burkina Faso

A quelques kilomètres au nord de Douna, se situe le site historique des cavernes de Douna. Les roches sculptées par la nature, à travers les époques nous offre un décor splendide.

Outre l'esthétique naturelle des cavernes, la visite des lieux nous montre comment cet édifice naturel fut utilisé par l'homme. Véritable bastion naturel, il a offert un point de retraite lors de précédentes guerres se déroulant durant le XIXème siècle.

Au cours de la visite de ce site ouvert au publique depuis juillet 2010, nous pouvons découvrir comment ces lieux furent employés.

Le site naturel

Les constructions géologiques présentes suffisent à elles seules à valoir un détour.

Point de vue des carvernes de Douna, Burkina Faso Point de vue des carvernes de Douna, Burkina Faso
Point de vue des carvernes de Douna, Burkina Faso Point de vue des carvernes de Douna, Burkina Faso
Différents points de vue des cavernes

Le site est encore à l'état ''sauvage'', brut, rendant la visite encore plus prenante. De légers aménagements vont être réalisés (mains courantes/ échelles /sentiers) afin de faciliter la visite, sans pour autant dénaturer le site. Cependant, l'état actuel renforce la beauté du site qui du coup semble vierge de toutes traces humaines ou modernes.

Importance historique

Point de repli en tant de guerre, l'histoire des lieux a été conservée depuis quelques générations.
Dans la littérature, un rapport datant de 1960, Turka et Gouin des villages de Douna et de Goindougouba (région de Banfora) évoque des épisodes de guerre qui se sont déroulé depuis trois siècles :

  • de 1725 à 1830, les rois de Kong répétèrent plusieurs assauts, rasant, superficiellement le pays Turka,
  • en 1830, Bala, roi du Dramanegoudou détruisit deux villages et refoula les Turka dans les falaises. Il est décrit : Les Tourouka eux à cause de leur sauvagerie et de leurs flèches faciles, à cause aussi de leur position dans les falaises demeurèrent indépendant,
  • entre 1887 et 1896, les rois de Sikasso Tiéba et Ba-Bamba firent colonne contre eux. ... malgré leur cavalerie puissante, leur organisation militaire forte et disciplinée... et les opérations de pillages et destruction, ils n'arrivèrent à soumettre les Turka,
  • quant aux invasions du grand Alamy, Samory Touré, ses expéditions passèrent soit au nord, soit au sud, n'atteignant pas Gouin et Turka.
Avant les épisodes coloniaux, les Turka restèrent toujours indépendants.

Salles de réunions

De grandes discutions eurent lieux durant les périodes de conflit, trois cavernes furent destinées à tenir lieux de conseils :

  • la salle de réunion des chefs où les chefs de tribu siégeaient et prenaient les décisions,
  • la Salle des sorciers, où demande de conseil des esprits, et autres cérémoniels furent réalisés,
  • la salle de conseil, où tout Turka pouvait participer, homme ou femme, afin de donner avis et idées quant au déroulement des évènements.
Caverne de réunion de chef Douna Caverne de réunion de chef Douna
Vue de l'extérieur de la caverne de réunion des chefs - et - lieu où siégeait le chef.
Cavernes des sorciers de Douna, Burkina Faso Caverne des sorciers
Caverne destinée aux sorciers pour consulter les esprits et obtenir leurs faveurs
Salle de conseil des cavernes de Douna, Burkina Faso Salle de conseil des cavernes
Salle de conseils où tous pouvaient participer et donner leurs points de vue, leurs idées.

Des traces d'objets et d'écritures ont été retrouvés, leurs sens et pertinences feront bientôt l'objet de recherches archéologiques sur site.

Lieux de vies

Différentes places ou cavernes furent destinées à des fonctions particulières :

  • l'infirmerie actuellement envahie par une termitière,
  • un creux dans une roche, servait comme lieu d'accouchement. De plus, dans cet endroit couvert, les femmes venant d'accoucher pouvaient venir se reposer avec leur enfant,
  • circoncisions et excisions étaient coutumières, et était réalisés dans un lieu spécifique, d'aspect original. L'excision est une pratique illégale au Burkina Faso, des associations locales travaillent pour son éradication totale,
  • enfin, aux arrières des cavernes se trouve le lieu de vie, ou les non-combattants restaient protégés. Il s'agit des femmes, des personnes âgées et des hommes qui n'avaient pas le courage d'aller au combat.
    On retrouve à ces endroits des creux dans la roche qui sont dus à la préparation de céréales : elles étaient moulues au lieu d'être traditionnellement battue afin de ne pas faire de bruit qui pourrait indiquer la position des cavernes, érodant la roche et donnant ces formes.
Lieu d'accouchement des cavernes de Douna Infirmerie des cavernes de Douna
Lieu d'accouchement et de repos des nouvelles mères - et - l'infirmerie obstruée par une termitière.
Lieu de circoncision, d'excision Lie de circoncision, d'excision
Ancien lieu d'excision et de circoncision
Les arrières des cavernes de Douna Creux de préparation des céréales
Les arrières - et - un creux du à la préparation des céréales

Prison et trésor

Au cours de la visite, nous pouvons de même visiter les cavernes destinées à emprisonner les soldats ennemis et à stocker le butin de guerre.
La prison consiste en une caverne ayant deux entrées. Gardée par deux soldats, les prisonniers étaient enfermés trois jours ici avant d'être ''assimilés'' et devenir Turka :
- durant ces trois jours ils ont accès à de l'eau mais pas de nourriture,
- à la fin de cette période, ils sont libérés puis mariés avec une femme Turka, devenant ainsi Turka à part entière.
Le butin de guerre était stocké dans une longue et basse caverne.

Prison des cavernes de Douna Prison des cavernes de Douna
Prison vue de l'extérieur - puis - de l'intérieur.
Stockage du trésor des cavernes de Douna Stockage du buttin des cavernes de Douna
Lieu de stockage du butin

Quelques remarques

Le site est ouvert au public depuis juillet 2010. Des lieux sacrés sont toujours présents et ne sont pas ouverts aux non-initiés. Lors de la visite, un respect des lieux et tradition est nécessaire.
Le site n'est pas encore reconnu par le ministère du tourisme burkinabé, bien que des démarches soient en cours.
Des archéologues vont venir sur place afin d'étudier diverses traces d'objets et peintures du site, et étudier leur sens et origines.

Fragments d'objets des cavernes de Douna Fragments d'objets des cavernes de Douna
Fragments d'objets inconnus trouvés dans la caverne des sorciers.
Traces d'écritures des cavernes de Douna Traces d'écritures des cavernes de Douna
Creux dans la salle de conseil - et - peinture dans la salle des chefs



 - Accueil -    - La ville de Douna -    - La vie à Douna -    - Développement humain -    - Culture -    - Les cavernes -    - Contact -